Travaux-déco.com

Des projets
de travaux ?

Vite, des devis sur mesure pour comparer !

En une seule demande, 5 devis d'artisans :

  • qualifiés et notés
  • disponibles et proches de chez vous

Dossier

Balcons et terrasses

Imprimer ce dossier

Avec les beaux jours, qui n’a pas rêvé d’un balcon fleuri et original, d’une terrasse en hauteur aménagée comme un jardin ou encore d’une terrasse devant sa maison, conçue comme une pièce à part entière ?
Pour vous aider à concrétiser ces rêves, Travaux-Déco vous donne quelques idées… et de précieux conseils !

1 - Les différents styles de terrasse

Tout d’abord, une petite précision : le terme « terrasse » a plusieurs significations. Dans le cas qui nous intéresse ici, il désigne soit la plateforme extérieure d’un étage d’une habitation construite en retrait sur l’étage inférieur, soit la terrasse extérieure située sur le devant d’une maison.

On distingue cinq grands styles de terrasses : les terrasses en pierres, en pierres reconstituées, en bois, en terres cuites ou plus simplement en béton. Pour choisir le « bon » revêtement pour votre terrasse, posez-vous deux questions :
Quel est mon budget : vous devez y inclure le prix des matériaux principaux, mais aussi le coût de la pose, ainsi que des matériaux annexes dans le cas où il vous faudrait réaliser une chape en béton avant de poser votre revêtement par exemple.
Qu’est-ce que je recherche en matière d’esthétisme : pensez que votre terrasse devra se marier avec le style de votre habitation et de votre jardin si vous en avez un ! Cela ne signifie pas pour autant qu’elle doit se fondre dans le paysage, mais plutôt qu’elle doit trouver sa place, naturellement. C’est pourquoi, il n’y a pas de règle en la matière, sur l’utilisation de tel ou tel matériaux. À vous de voir…

Les terrasses en pierres

De style plutôt classique, les terrasses en pierres présentent l’avantage majeur de durer dans le temps. À condition toutefois de les choisir résistantes au gel !
Matériaux nobles, il existe de nombreuses sortes de pierres, pour des rendus et des prix différents. Attention toutefois à choisir ses pierres en fonction de l’utilisation que l’on souhaite faire de sa terrasse ! En effet, certaines pourront s’avérer trop glissantes ou encore trop « coupantes » si vous envisagez d’y marcher les pieds nus (pensez surtout aux jeunes enfants). Dans tous les cas, renseignez-vous auprès des professionnels afin de connaître les caractéristiques complètes des pierres que vous allez choisir. Certaines pourront avoir besoin d’une vitrification pour éviter qu’elles ne noircissent par exemple. Enfin, sachez que pour s’insérer parfaitement aux dimensions de votre terrasse, il vous faudra tailler certaines pierres et là, cette technique ne s’improvise pas ! Raison de plus pour faire appel à un professionnel.

Les terrasses en pierres reconstituées

Relativement récent, ce matériau séduit à la fois par son prix et son esthétisme ! Techniquement, la pierre reconstituée est une sorte de mélange d’éléments naturels broyés entre eux et qui prend, au final, l’aspect de pierres (et même du bois !). Résistante (elle dure un demi-siècle environ), la pierre reconstituée peut prendre de très nombreuses formes puisqu’elle est moulée. Conçue pour l’extérieur, elle ne gèle pas, est antidérapante et se pose assez facilement.

Les terrasses en bois

Apprécié pour ses qualités esthétiques et sa facilité de pose, le bois est le matériau à la mode en matière de terrasse ! Attention toutefois à choisir une essence résistante au temps et imputrescible. Les essences de bois sont classées en fonction de leur dureté et de leur résistance aux agressions extérieures. Ce classement allant de 1 à 5, il est préférable de choisir une essence de bois classée en catégorie 3. Comme pour un parquet de salle de bains, c’est le bois exotique (Teck…) qui s’adapte le mieux ; mais c’est aussi le plus cher… sachez également que le bois exotique devra être traité spécialement si vous ne voulez pas qu’il se décolore avec le temps. Pour ce qui est des essences européennes, elles devront impérativement avoir été traitées pour augmenter leur résistance.

Pour la construction de votre terrasse en bois, vous avez le choix entre les lames ou les caillebotis. Comme pour un parquet intérieur, les lames s’assemblent pour former au final un plancher. Cette solution sera à privilégier dans le cas où votre sol a des différences de niveau. Les caillebotis quant à eux se présentent sous la forme de dalles déjà assemblées qui s’emboîtent les unes aux autres. Les planchers en caillebotis sont très souvent utilisés pour des terrasses carrées ou rectangulaires.

Enfin, parce qu’une terrasse ne se reconstruit pas tous les ans, mieux vaut ici aussi faire appel à un professionnel (menuisier…) qui saura vous conseiller pour le type de bois, son entretien et surtout qui réalisera les découpes et la pose.

Les terrasses en terres cuites

Privilégiées dans bien des intérieurs, les terres cuites se déclinent maintenant en revêtements d’extérieur. Principale différence entre les deux : la cuisson ! En effet, dans le cas d’une terre cuite pour l’extérieur, celle-ci devra être effectuée à une très haute température ; d’où l’aspect beaucoup plus foncé de ces terres cuites. Résistantes au gel et au temps, leur prix varie en fonction de leur technique de production, artisanale ou industrielle.

De manière générale, pour les terrasses d’appartements, sachez qu’elles doivent pouvoir supporter un poids de 250 kg au m2, (ce qui exclut des matériaux trop lourds). Il faut également choisir un sol imperméable de manière à éviter les infiltrations dans les pièces situées en dessous.

Les terrasses en béton

Lorsqu’il s’agit d’une simple dalle, les terrasses en béton brut doivent être recouvertes d’autres matériaux (bois, carrelages…) pour être protégées ! Dans le cas contraire, elles risquent de s’user, de se tâcher…
Aujourd’hui, il existe une nouvelle tendance pour habiller sa terrasse : le béton décoratif ! À l’image de la pierre reconstituée, ce type de béton offre la possibilité de jouer sur les couleurs et les effets de matières. Autre avantage, son faible coût comparé aux autres matériaux.

2 – La terrasse idéale

Nous l’avons vu, la terrasse idéale est celle qui correspondra le mieux à votre budget et à vos attentes. Encore faut-il penser à certaines règles de sécurité, sans oublier la réglementation en vigueur !

Les règles pour les terrasses et les balcons

Nous traiterons ici principalement des terrasses construites en hauteur. Solidité des planchers, des balustrades, présence de gardes-corps… autant d’éléments à faire vérifier avant d’envisager l’aménagement d’un balcon ou d’une terrasse.

Le plancher des balcons

Aux côtés des balcons d’immeubles en pierre, il en existe aussi en bois. Souvent anciens, il faut s’assurer que les insectes et les intempéries ne les aient pas rendu complètement pourris ! Pour ce qui est des balcons en pierre, il convient de regarder avec attention les structures métalliques qui soutiennent l’ouvrage. En effet, elles peuvent être attaquées par la rouille, voire même descellées ! Prudence, donc.

Les gardes-corps

Ils sont obligatoires pour les terrasses et les balcons et doivent être à une hauteur d’au moins 1 mètre ! Cependant, si le garde-corps a plus de 50 cm d’épaisseur, sa hauteur peut être de 80 cm minimum. Pour ce qui est des barreaux, ils doivent être espacés de 11 cm maximum à la verticale et de 18 cm maximum à l’horizontale. Enfin, jusqu’à 45 cm de hauteur, un garde-corps ne doit pas avoir de surface horizontale, les enfants pouvant alors s’en servir pour grimper. Attention : si vous faites refaire le sol, en ajoutant des caillebotis par exemple, pensez à vérifier que la hauteur des gardes-corps reste suffisante !

ZOOM sur la réglementation en matière de terrasse

Le permis de construire :

Il est inutile, quelle que soit sa superficie, si votre terrasse est non couverte, OU, posée sur le sol naturel, OU, si sa hauteur n’excède pas 0,60 m !
Vous en avez besoin si votre terrasse est d’une hauteur supérieure à 0,60 m, OU, si elle est auto- portante (c’est-à-dire si elle repose sur une structure en bois ou en métal).

Dans tous les cas, vous avez intérêt à vous renseigner auprès de votre mairie, vous connaîtrez alors tous les règlements en vigueur dans votre commune.

La taxe d’habitation :

Une chose à laquelle on ne pense pas toujours lorsque l’on projette de faire construire une terrasse, c’est l’incidence de celle-ci sur le taux de coefficient de votre taxe d’habitation (de + 0,2, jusqu’à + 0,5 en règle générale) ! Vous devez donc déclarer sa superficie aux impôts.

3 – Aménager sa terrasse ou son balcon

Une fois construit, pour que sa terrasse ou son balcon prenne vie, il faut l’aménager. Fleurs, arbres, système d’arrosage, mobilier, éclairage, stores… tout dépendra de la place dont vous disposez et surtout des utilisations que vous souhaitez en faire !

 

Les fleurs et les arbres

On ne plantera pas les mêmes espèces selon que l’on dispose d’un petit balcon peu ensoleillé ou d’une terrasse plein sud de 50 m2 au dernier étage d’un immeuble ! Pour vous y retrouver, sachez qu’aujourd’hui les jardineries ont toutes (ou presque) un ou des rayons dédiés aux terrasses et aux balcons. Vous pourrez sûrement y trouver votre bonheur, à condition de ne pas choisir des arbres susceptibles de trop grandir et de devenir dangereux pour vous ou vos voisins.

L’arrosage automatique

Dans le cas d’un balcon ou d’une terrasse fleuri, il peut être pratique et économique d’installer un système d’arrosage automatique. Raccordé à un robinet principal, il s’agit d’un système de tuyaux avec des arroseurs que l’on dissimule dans les jardinières, d’un filtre pour empêcher les particules de boucher ces petits arroseurs, d’un détendeur pour diminuer la pression et la réguler et d’un programmateur à pile pour déclencher automatiquement l’arrosage à heures fixes. Très simple d’installation – les outils ne sont parfois même pas nécessaires – ces systèmes se trouvent dans toutes les grandes surfaces de bricolage et les jardineries. Préférez un réglage pour un arrosage tard le soir ou la nuit et l’hiver, débranchez et rangez votre programmateur.

Le mobilier

Une terrasse bien fleurie, quoi de plus naturel que de souhaiter s’y tenir comme dans un salon ? Pour cela, vous allez devoir acheter du mobilier. Parasol, table, chaises, fauteuils… la tendance pour le mobilier d’extérieur est au confort et à l’élégance. En général, on distingue deux grandes catégories : le mobilier classique/romantique (fer forgé, prédominance du blanc et des couleurs pastels…) et le mobilier contemporain en bois ou résine pour une plus grande facilité d’entretien.

L’éclairage

L’éclairage extérieur joue pour beaucoup dans le charme d’une terrasse ou d’un balcon car, le soir venu, c’est lui qui créera l’ambiance ! En été, il vous permettra de profiter de la décoration et de l’environnement que vous aurez créé et en hiver, de l’intérieur, il agrandira vos pièces !
Pour une terrasse, privilégiez les lampadaires qui donnent une lumière large et circulaire. Pour un balcon, jouez la discrétion avec des luminaires basses tensions.
Dans tous les cas, pensez à respecter les normes en vigueur pour le matériel afin d’éviter tout risque d’accident. Là aussi le plus simple et de faire appel aux professionnels pour vous renseigner.

Les stores

Exposé plein sud où lorsque l’été arrive, se protéger du soleil et de la chaleur peut vite devenir une priorité pour tout détenteur d’un balcon ou d’une terrasse. Pour cela, il existe de nombreux modèles de stores : automatiques ou non, simples ou doubles… à vous de voir en fonction de votre ensoleillement et de votre budget !

4 – Les prix pour l’aménagement d’une terrasse ou d’un balcon

Voici quelques fourchettes de prix pour la réalisation d’une terrasse. À ces prix, il vous faudra ensuite ajouter ceux des aménagements que vous prévoyez : meubles, plantes, stores…

  • Pour une terrasse en pierres : comptez de 35 à 100 euros le m2 en fonction des pierres que vous choisissez.
  • Pour une terrasse en pierres reconstituées : entre 10 et 50 euros le m2 environ.
  • Pour une terrasse en bois : entre 100 et 500 euros le m2 pour un bois exotique et entre 20 et 50 euros le m2 pour un bois européen.
  • Pour une terrasse en terres cuites : comptez 30 euros environ le m2 pour des terres cuites industrielles et autour de 60 euros et plus pour des terres cuites artisanales.
  • Pour une terrasse en béton simple (une dalle en béton brut), comptez 45 euros environ du mètre carré. Pour une terrasse en béton décoratif, les prix s’échelonnent de 50 à plus de 100 euros en fonction du type de décorations.

Attention, tous ces prix vous sont donnés à titre indicatif.

Imprimer ce dossier | Haut de page.