Travaux-déco.com

Des projets
de travaux ?

Vite, des devis sur mesure pour comparer !

En une seule demande, 5 devis d'artisans :

  • qualifiés et notés
  • disponibles et proches de chez vous

Le dossier du mois

Maison écolo

Imprimer ce dossier

Que ce soit pour des raisons de confort, de bien être ou de respect de l’environnement, les produits écologiques connaissent un succès grandissant auprès des particuliers. Ils se développent rapidement et trouvent maintenant leur place dans tous les styles d’habitations. Qu’il s’agisse de les équiper, de les restaurer ou même de les construire, aujourd’hui, nos intérieurs aussi peuvent oeuvrer pour le développement durable.

Travaux-Déco vous aide à faire le point… naturellement !

1 – Les matériaux écologiques

L’isolation…

En matière d’habitation, lorsqu’il s’agit de respect de l’environnement, la première des choses à faire est de bien isoler sa maison. Ainsi, la consommation et surtout la déperdition d’énergie est moindre : il en résulte des économies pour les habitants, mais aussi des répercussions moins importantes sur la nature avec une réduction des rejets polluants dans l’atmosphère.

En plus, il existe maintenant des produits totalement naturels pour bien isoler son habitation : laine de roche, liège, bois, revêtements à la chaux…

…des murs, des combles, des toitures…

Pour isoler les murs, les planchers, les combles (voir notre dossier combles), choisissez des produits écologiques comme :

Le chanvre : isolant végétal, il se présente en rouleaux, plaque ou panneaux et résiste parfaitement aux insectes nuisibles. Une qualité écologique de plus puisqu’il évite les traitements lourds réalisés à partir de produits chimiques !

La perlite : cet isolant minéral est d’une très grande résistance au temps et aux insectes. Il est fabriqué à partir de roches volcaniques broyées et expansées. Il est très souvent utilisé pour l’isolation des combles et des toitures.

…des fenêtres et des portes

Pour ce qui est des portes et des fenêtres d’une habitation, le bois est, bien entendu, le matériau écologique par excellence (voir le dossier Portes et fenêtres) ; à condition que sa production ne participe pas à la déforestation et que son entretien ne nécessite pas de traitement chimique (ce qui est pourtant souvent le cas !).

Robustes, isolantes et naturelles, les portes (parfois) et les fenêtres sont complétées par des vitres qui, si l’on veut qu’elles soient bien isolantes, se doivent d’avoir plusieurs épaisseurs (double vitrage minimum, voire 3 couches isolées les unes des autres par l’ajout de gaz inoffensif).

2 – Les installations écologiques

La prise de conscience récente des industriels comme des consommateurs pour le respect de la nature a donné naissance à de nouveaux matériaux, de nouveaux comportements… et de nouvelles installations techniques ! Que ce soit pour recycler ou récupérer l’eau, utiliser l’énergie solaire, ou encore l’énergie éolienne, de nombreux systèmes performants ont vu le jour.

La récupération de l’eau de pluie

De la simple réserve d’eau placée sous une gouttière et qui sert à arroser un jardin, jusqu’aux installations plus complexes et plus onéreuses (citerne, filtres, pompes…) pour utiliser cette eau partout dans la maison, tout est possible ou presque ! Reste que si vous voulez installer un système pour alimenter votre habitation en eau, vous devrez faire appel à un professionnel !

Et dans le cas où l’on envisage de consommer l’eau de pluie comme eau potable, les systèmes doivent répondre à des normes très strictes et des contrôles doivent être effectués régulièrement !

Techniquement, une citerne (dont la taille dépend de la surface de la toiture) est alimentée par un réseau de gouttières pour récolter l’eau de pluie qui est ensuite filtrée et disponible pour un usage domestique. Notez également que la plupart des systèmes ont la possibilité de basculer sur le réseau d’eau potable de la ville lorsque la citerne est à sec.

L’énergie solaire

Le principe est simple : transformer les rayons du soleil en énergie pour chauffer l’eau sanitaire, l’eau d’une piscine, ou même son habitation…

On distingue deux grands systèmes : le solaire thermique et le solaire photovoltaïque.

Le solaire thermique : un chauffe-eau solaire individuel (ou CESI) fonctionne grâce à des panneaux orientés plein sud et inclinés à 45 degrés, composés de fluides caloporteurs et antigel qui chauffent avec le soleil, puis réchauffent l’eau du ballon. Lorsqu’il refroidit, le fluide repart vers les panneaux pour y être réchauffés. Un système efficace et parfaitement au point aujourd’hui puisqu’il permet de couvrir jusqu’à 70% de sa consommation annuelle. Dépendant de l’ensoleillement, un tel système demande par contre à être complété par une autre installation (électrique, au gaz ou au fioul) en cas de mauvais temps.

Le solaire photovoltaïque : il consiste à transformer l’énergie solaire en électricité grâce à des panneaux solaires utilisant des matériaux semi-conducteurs. Pour faire simple : l’énergie solaire déplace des électrons à l’intérieur des panneaux et ils produisent de l’électricité. À titre indicatif, il faut 10 m2 de panneaux solaires pour faire marcher entre 4 et 5 appareils électroménagers.

Dans les deux cas, thermique ou photovoltaïque, la puissance de sortie en énergie dépend de l’ensoleillement direct reçu sur les panneaux solaires. D’où l’importance de bien les placer ! Ils peuvent être directement sur le toit, sur une terrasse… et doivent toujours être perpendiculaires par rapport à la position du soleil.

L’énergie éolienne

L’éolienne est une machine qui utilise l’énergie du vent pour la transformer en énergie mécanique ou électrique. Pour les particuliers, ce peut être une bonne manière pour réduire le montant de leur facture d’électricité.

Selon la place dont ils disposent, ceux-ci pourront se passer ou non de la demande d’un permis de construire. En effet, si le terrain est dégagé, un mât d’éolienne de moins de 12 mètres est suffisant ; dans ce cas là, pas besoin de demander un permis. Par contre, si le terrain est plus petit, il faudra aller chercher le vent plus en hauteur et donc s’équiper d’un mas de plus de 12 m. Et là, le permis est obligatoire !

Les modèles d’éoliennes pour les particuliers ont le plus souvent une capacité de production comprise entre 10 000 et 50 000 kWh par an et peuvent alimenter toute l’année des appareils électroménagers (réfrigérateur, machines, TV, radio…).

3 – Les prix d’une installation écologique

Si tous ces matériaux et ces installations permettent de respecter la nature en nous faisant faire des économies (réduction de consommation d’eau, d’électricité…), ils restent souvent chers à l’achat. Toutefois, il existe des aides pour les financer (crédit d’impôt, primes…). Retrouvez les sur ademe.fr et sur anah.fr. Renseignez-vous également auprès des conseils régionaux, des mairies…

À titre indicatif, voici quelques idées de prix pour l’installation de panneaux solaires, des systèmes de récupérations des eaux de pluie, ainsi que pour une éolienne.

Les systèmes à énergie solaire :

Il existe une véritable différence de prix selon que l’on se trouve dans le nord de la France ou bien dans le sud. Par exemple : un CESI avec un ballon de 300 litres coûtera dans le nord entre 6 et 7 000 euros, alors que dans le sud, 5 000 euros ! Une différence qui s’explique, bien entendu, par la surface de panneaux plus grande qu’il faut dans les régions moins ensoleillées.

Concernant les panneaux photovoltaïques, souvent plus compliqués à installer car plus techniques, comptez autour de 20 000 euros.

Les installations pour la récupération de l’eau de pluie :

Pour la récupération de l’eau de pluie, si une simple citerne pour arroser le jardin ne vous coûtera que quelques dizaines d’euros, une installation complète destinée à couvrir tous les besoins de la maison peut aller jusqu’à plus de 10 000 euros !

L’installation d’une éolienne :

Installer une éolienne coûte relativement cher : comptez entre 15 000 et 25 000 euros ! Un investissement lourd mais, qui, à terme, vous fera faire des économies.

Dans tous les cas, qu’il s’agisse de l’eau, de l’énergie solaire ou d’une éolienne, votre projet devra être parfaitement déterminé de manière à ce que votre retour sur investissement puisse être le plus rapide.

banniere-travaux-verts.gif

Imprimer ce dossier | Haut de page.

fermer